Immobilier : de moins en moins d’acheteurs

Les Français sont 28% aujourd’hui contre 33% en septembre 2011 à envisager une acquisition.

Extrait d’article du Figaro.fr

La crise dissuade peu à peu les Français d’investir dans la pierre. Ils sont de moins en moins nombreux à envisager un projet immobilier: 28% aujourd’hui, contre 33% en septembre 2011, selon le troisième baromètre Explorimmo-Ifop. Pour 71% d’entre eux, le contexte de marché est aujourd’hui défavorable, surtout en raison du contexte économique. Ils n’étaient que 66% à émettre la même opinion un an plus tôt.

Près des trois quarts (74%) des quelque mille personnes interrogées par cette étude début octobre ne font pas confiance aux mesures annoncées par le gouvernement pour améliorer la situation sur le marché du logement. Ceux qui ont toujours envie d’acheter le feront surtout (61%) pour changer de résidence principale, plus rarement (16%) pour louer le bien.

La crise renforce encore un peu plus le statut de valeur refuge de l’immobilier, qui est associé à une volonté de se mettre à l’abri, de constituer un patrimoine à transmettre (pour 40% des sondés, contre 34% en 2011) et de sécuriser sa retraite (27%). Seuls 7% des sondés y voient un moyen de s’assurer un revenu complémentaire. En revanche, malgré la crise, le budget que les candidats acquéreurs prévoient de consacrer à leur opération est de plus en plus important: 213.000 euros en moyenne aujourd’hui, soit 5% de plus qu’en septembre 2011 (203.000 euros). L’apport personnel en représente plus du tiers (36%, soit 93.000 euros). Seuls 15% des Français désireux d’acheter ne possèdent aucun apport.

En savoir plus sur le Figaro.fr

A propos L'équipe Joptimiz.com

Nous sommes une équipe de fiscalites spécialisée dans la fiscalité du patrimoine. Nous avons créé www.joptimiz.com en 2006 pour répondre aux questions fiscales et patrimoniales de nos clients internautes (réponse en ligne sous 48h ouvrées).
Ce contenu a été publié dans Revue de presse / AFP. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire