La fiscalité des SCPI

La SCPI se présente comme une alternative à la détention en direct d’immobilier.

Revenus fonciers :

La partie de ce revenu provenant des loyers, après déduction des frais et charges afférents aux immeubles productifs de ces loyers, entre dans la catégorie des revenus fonciers.

Nous rappelons que les personnes physiques associées sont imposées non pas sur les revenus perçus mais sur leur quote-part de résultat fiscal de la SCPI.

Ces revenus fonciers ne font pas l’objet de retenue à la source. Ils doivent être déclarés chaque année avec l’ensemble des revenus de l’associé. Ils sont soumis aux prélèvements sociaux au taux de 17,2 %.

Le champ d’application du régime du micro-foncier est ouvert aux associés de SCPI à condition qu’ils perçoivent par ailleurs des revenus fonciers provenant de locations d’immeubles nus ne bénéficiant pas d’un avantage fiscal particulier.

Pour être placé de plein droit sous ce régime, le montant total des revenus bruts fonciers perçu par foyer fiscal ne doit pas excéder 15.000 €.

Revenus financiers :

Les revenus financiers de la SCPI seront soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30% pour les personnes physiques résidentes en France.

A propos L'équipe Joptimiz.com

Nous sommes une équipe de fiscalites spécialisée dans la fiscalité du patrimoine. Nous avons créé www.joptimiz.com en 2006 pour répondre aux questions fiscales et patrimoniales de nos clients internautes (réponse en ligne sous 48h ouvrées).
Ce contenu a été publié dans Fiscalité, Investissement, SCPI. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.